instrument de musique amérique du nord

Bien qu'ayant emporté leurs musiques propres, les peuples immigrants ont développé en Amérique une musique différente au contact d'autres populations, donnant selon les lieux un melting-pot différent ; il est rare de trouver une musique encore « authentique ». Il s'agit des nombreuses tribus ou nations apprarues en Amazonie (Achuar, Chipaya, Guarani, Kogi, Shiwiar, Shuars, Wayãmpi, Xingu, Zápara), dans les Andes (Amahuara, Mochica, Nazcas, Tiahuanaco), ou dans la pampa (Alakalufs, Otavalos, Puelches, Selknams,Tehuelches et Yagans) en marge des civilisations aymara, chibcha, inca, mapuche ou quechua. La musique des Pimas et des Papagos est assez similaire[9]. Les tribus concernées sont les Blackfoot, Crows, Dakotas, Cheyennes, Arapahos, Kiowas et Comanches, dont la musique dépend fortement des Plains Pueblo. la quena ou kena qui est un instrument à vent, autrefois fabriqué en os ou en animal. Le zokra est le seul instrument à vent en Afrique du Nord qui utilise une anche double. Instruments en Amérique du nord. Cette zone comprend l'est des États-Unis et du Canada et va du fleuve Mississippi jusqu'à l'Atlantique ; elle se distingue par l'emploi unique de structure antiphonique ou responsoriale par les Nord-Amérindiens. Il s'agit des tribus (native americans, american Indians, First Nations,« Indiens des plaines »,"Indiens des bois") vivant essentiellement au Canada, aux États-Unis et au Mexique : Abénaquis, Aimara, Algonquins, Aléoutes, Apaches, Athabaskans, Blackfeet, Cherokees, Comanches, Cris, Creeks, Dakotas, Hopis, Hurons, Innus, Iroquois, Kiowas, Lakotas, Malécites, Métis, Micmacs, Mohawks, Mohicans, Muskogees, Navajos, Natchez, Ojibwés, Païutes, Pawnees, Pueblos, Salish, Séminoles, Shoshones, Sioux, Tohono O'odham, Yupiit, Yurok, Zuñi. La musique y avait une importance cultuelle essentielle puisqu'elle accompagnait les cérémonies sacrificielles et était aussi associée à de nombreuses danses, ou plus simplement aux activités domestiques. L'instrument à quatre cordes est souvent utilisé dans la musique pop moderne algérienne et a la capacité de jouer frettes supplémentaires, une entre la première et la deuxième et l'autre entre les troisième et quatrième frettes. On y emploi de gros tambours ainsi que des flûtes (Siyotanka). Que Fossiles Reptile se trouvent en Amérique du Sud et l'Afrique? Comment faire un serpent de mains d'une seule, Identification Fern Hill zones humides oiseaux, Comment prendre soin de AIRBAKE Tôles à biscuits, Foires Renaissance à Pensacola, en Floride. Banjo: Bloc à deux tons: Cithare des Appalaches: Guitare acoustique ou folk ou à cordes métalliques: Guitare basse: Guitare basse sans frette ou fretless: La musique des États-Unis n'a pas un long passé mais elle est riche de styles variés qui se sont diffusés dans le monde entier. Les Pueblos chantent des monophonies basses, lentes et complexes (en cinq sections divisées en plusieurs phrases. Bien souvent il s'agit de chants syllabiques se situant au-delà des langues diverses. On y rencontre des styles plus complexes chez les Creeks, Yuchi, Cherokees, Choctaw, Iroquois, Algonquins, Delawares, Penobscot et Shawnees[11]. Le hajhuj a des origines dans le Sahara, et en conséquence, il peut être trouvé dans le nord et le sud. Bien que les styles et les instruments utilisés dans l'Afrique subsaharienne musicales part de nombreuses similitudes à travers les frontières, la musique de l'Afrique du Nord varie considérablement d'un pays à l'autre. Dans les Caraïbes et au Brésil, où il existe une forte communauté d'origine africaine, une musique percussive et rythmée s'y est épanouie. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Aussi appelés « Indiens », les Amérindiens sont les peuples autochtones dont la présence précède toute colonisation occidentale. Le corps de la hajhuj (également appelé à sentir) est carré avec un support demi-cylindre. La présence du violon primitif tautirut suscite le débat car on ne sait s'il s'agit d'un instrument ancien, ou dérivé de ceux des colons. 300 biographies d'artistes de musique populaire américaine, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Musique_du_continent_américain&oldid=176689315, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. La musique inuite est des plus simples ; elle est bien à part avec notamment un chant de gorge ludique rare en ce continent, des mélodies au registre restreint d'une sixte, des proéminences de tierces, des effets déclamatoires ou répétitifs avec des récitatifs et une rythmique à peine plus complexe formée d'un accompagnement de tambour sur cadre ou de box drum[14]. L'instrument égyptienne la plus connue est le oud. Inversement, la musique moderne semble y avoir été plus féconde qu'ailleurs. Ceci est une liste des instruments de musique originaires d'Amérique.. Amérique du Nord. Cette musique est monophonique, et le chant, nasillard usant de hauteurs ou fréquences élevées en falsetto, est découpé en strophes répétitives. Cette zone aride allant de la Californie au Mexique abrite les Athabaskans (scindés en tribus navajo et apache) qui chantent des monophonies nasillardes, accompagnées de tambours ou du « violon apache », le tsii'edo'a'tl (« bois qui chante »)[8]. Notes historiques concernant 60 mélodies de Native American, Ressources sur la musique des Native American, Répertoire d'artistes autochtones du Québec, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Musique_amérindienne&oldid=161482066, Article avec une section vide ou incomplète, Catégorie Commons avec lien local différent sur Wikidata, Article contenant un appel à traduction en anglais, Portail:Amérique précolombienne/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Cette zone comprend la région désertique de l’Utah, du Nevada et de l'Oregon (avec les Païutes, Utes, Shoshones, Modoc et Klamath). En plus des traditions vocales et percussives propres à chaque tribu, il existe aussi des musiques pan-tribales modernes telles que les poésies chantées de John Trudell, les chants de peyotl de Verdell Primeaux et Johnny Mike, les waila (chicken scratch) des Joaquin Brothers et les musiques métissées au jazz, au funk ou à la soul de Martha Redbone. Si elle est en général très simple et monophonique, il existe néanmoins des exemples de musique polyphonique ou orchestrale. La musique latine ou tropicale n'étant qu'un autre avatar récent de cet état de fait. Il est aujourd'hui difficile de mesurer l'exacte place de la musique au sein de civilisations disparues, mais l'archéologie musicale permet d'apporter quelques renseignements tant par l'étude des instruments recueillis que par celle des figurations diverses. À la suite de l'extermination enclenchée par Hernán Cortés, la musique précolombienne a quasi disparu avec les grandes cultures de cette région. © 2020 johnserdar.com | Contactez nous: webmaster# johnserdar.com, L'histoire de la danse du ventre en Afrique. Contrairement à l'oud du Moyen-Orient, l'oud égyptien est avec un ton légèrement différent en forme de poire et est beaucoup plus fleuri. Couplé à un développement économique et technique, ces musiques ont donné naissance aux variations électroniques récentes (rock, rap, techno, etc.). Le Mondol algérienne est une combinaison de l'oud, la guitare et le violoncelle et mando-a gagné en popularité depuis les années 1960. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ». Cette musique simple se rapproche de celle du « Grand Bassin » avec une forme strophique, l'emploi du falsetto, d'échelles tritonique ou tétratonique, et des intervalles mélodiques typiquement d'une quarte ou d'une quinte. Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Composée de neuf trous pour les doigts (le dernier trou est plus petit diamètre) l'zokra est couramment utilisé dans la musique populaire tunisienne, en particulier lors des fêtes ou des mariages. Cette zone s'étend de la Colombie-Britannique à l’État de Washington et est peuplée par les Kwakwaka'wakw, Nuu-chah-nulth, Tsimshian, Makah, Quileute et ceux formant les nations salish (Nlaka'pamux, Nuxálk et Sliammon). Ailleurs, on retrouve des variations lointaines ou archaïques des genres européens basé sur les cordophones. Bien que les styles et les usages soient variés, il est un fait commun entre les tribus ; c'est le lien entre musique et pouvoir : celui personnel du musicien d'abord, mais aussi celui du chant ou du rituel et des divinités invoquées[5]. Ils usent également d'une élévation régulée de la hauteur des sons composant une mélodie structurée en sections de notes groupées[10]. Les Yumans (Pomos, Miwak, Luiseño, Catalineno, Gabrielino, Mojaves, Havasupai et Maricopa) usent d'échelles pentatoniques sans demi-tons, de rythmes simples, d'un registre d'une octave dans un chant coulé, sans tension. Contrairement à l'oud du Moyen-Orient, l'oud égyptien est avec un ton légèrement différent en forme de poire et est beaucoup plus fleuri. La tradition raconte comment elle est héritée des divinités, les rituels portant la marque de leur créateur ou de leur tribu. La musique précolombienne a eu un destin particulier car si elle a disparu en l'état avec les grandes cultures du continent exterminées par les conquistadors, elle a pu être préservée dans des poches de territoires très isolées au sein de petites tribus, et au sein de l'importante minorité amérindienne subsistante ayant aussi évidemment subi l'influence de la culture européenne tant et si bien que l'on devrait parler plus proprement de musique métissée à son égard. Il est possible qu'il ait subi l'influence de trois styles asiatiques venus par le détroit de Béring. Elle se caractérise par une grande variété d'aérophones, de membranophones et d'idiophones, avec de très rares cordophones. On ne connaît aucun traité ou système musical amérindien ; la musique est aussi variée que le nombre de peuple l'est et a justement une fonction sociale, identitaire voire cultuelle essentielle. Due à son isolement, cette musique est considérée comme étant la source originale de bien d'autres du continent[13]. Il existe certes quantité de musique folkloriques, mais très peu de musiques traditionnelles tant ce continent est jeune et tant les colons se sont implantés partout, métissant les genres. le dulcimer des appalaches, une adaptation de l'épinette des Vosges. Il s'agit des peuples apparus dans la région de l'Amérique centrale comprenant aujourd'hui le Belize, le Costa Rica, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua et une partie du Mexique : Aztèques, Chichimèques, Huaxtèques, Huichols, Mayas, Mixtèques, Olmèques, Otomi, Pipils, Quichés, Tarahumaras, Tarasques, Teotihacans, Tépanèques, Toltèques, Yaquis, Zapotèques, etc. L'instrument à anche simple a deux cloches de corne et un sac, alors que le maqrunah est essentiellement le même instrument, mais sans le sac; mais le mizwid produit un son "cornemuse" par opposition à la maqrunah. Le quijada de burro (de l'espagnol, littéralement « mâchoire ») est un instrument de percussion de la famille des idiophones, utilisé dans la musique péruvienne et andine, C'est une mâchoire d’âne, de cheval ou de vache, travaillée pour que les dents se déchaussent légèrement. Le hajhuj utilise trois cordes épaisses en nylon avec un "manche à balai" cou. En Amérique latine on peut trouver : . Elle est accompagnée de tambours, de rhombe et de racles dont le rythme augmente à mesure[2]. Aux États-Unis, à la fin des années 1940, les stations de radio diffusent du blues, du rhythm and blues et du gospel qui enthousiasment leurs auditeurs à travers toute l'Amérique du Nord et incitent de jeunes musiciens blancs issus du milieu ouvrier du Sud des États-Unis – en particulier ceux qui côtoient la population no […] Il faut distinguer les musiques précolombiennes (subsistant dans des tribus amazoniennes) des musiques folkloriques (métissées dans les régions andines et les pampas) bien que toutes deux soient interprétées pas des Amérindiens ou leurs descendants. Cette musique est caractérisée par une tension vocale extrême, un registre de presque une octave avec un fort emploi de la quarte parfaite en échelle tétratonique et une descente en palier de la mélodie[12]. De longues mélodies chromatiques déclamatoires aux rythmes complexes la caractérisent également, ainsi que l'emploi d'une très riche instrumentation comprenant sifflets, flûtes, trompes et tambours[14]. Des recherches archéologiques ont démontré l'existence de musiques nord-amérindiennes dès le VIIe siècle[1], toutefois les premières traces écrites ne remontent qu'à l'époque des conquistadors, et les premières études académiques n'ont commencé qu'au XIXe siècle. Similaire au hautbois moderne, le zokra est un instrument à vent les plus couramment utilisés en Libye et la Tunisie en Afrique du Nord. Site-encyclopédie des instruments de musique. Organisés en véritable empire ou en simple tribu, on en retrouve trace sur l'ensemble du continent où l'on distingue les Nord-Amérindiens, les Méso-Amérindiens, les Amérindiens des Antilles et les Sud-Amérindiens. Le Cantares Mexicanos est un recueil de chants en nahuatl datant du XVIe siècle ; c'est l'un des rares témoignages ancien rendant compte de la musique précolombienne. La musique vocale est généralement syllabique et peut être en solo, en chœur ou responsoriale, à l'unisson ou plus rarement en polyphonie. Parmi les chants à texte (souvent entrecoupés de chants syllabiques), il en est des secrets (pour les cérémonies) et des publics (pour l'histoire, les récoltes, l'agrément, etc.). Les vagues d'immigration successives qui ont formé la culture des États-Unis ont importé avec elles des styles de musiques propres à leurs pays d'origine. Parmi les musiques folkloriques, il en est aussi ayant subi l'influence de l'importation massive des esclaves noirs (et de leurs cultures), au Brésil notamment.

Formation En Informatique En Ligne, Magazine Déco Luxe, Programme Informatique Ecs, Bébé Autiste Témoignage, Vol Strasbourg Nantes, Pierre D'argent Passat, Tiroir Cuisine Ikea Faktum, Vocabulaire Expression écrite Anglais, Telecharger Logiciel Heliciel Gratuitement, Master 2 Droit Des Affaires,

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *